• Site web CNRS
  • Site web Institut Polytechnique de Paris
  • Site web École polytechnique

La physique de l’infiniment grand l’infiniment petit

25/10/2021 : Et si la nébuleuse solaire contenait déjà les ingrédients requis pour l’apparition de la vie ?

30 septembre 2021

par M. Grégoire Danger (Aix-Marseille Université - CNRS - Laboratoire PIIM) , Mme Pauline Poinot (Université de Poitiers – CNRS – Laboratoire IC2MP) se déroulera lundi 25 octobre 2021 à 14h00 dans la salle de conférence du LLR.

Indico


La matière organique de notre système solaire a pu trouver pour partie son origine au sein des nuages moléculaires denses. Ces nuages sont principalement formés de grains interstellaires entourés de glaces incluant entre autres H2O, CO2, CO, CH3OH et NH3. Dans certaines zones, le nuage va s’effondrer sur lui-même pour former une nébuleuse solaire qui évoluera potentiellement vers un système planétaire tel que notre système solaire. Lors de cette évolution ces glaces vont subir de nombreuses modifications (irradiation ionique, UV, électrons, effet thermique) pour aboutir à une complexification de la matrice organique. Au cours de cette évolution, l’agglomération de ces grains portant une matière organique plus ou moins évoluée vont former les petits objets de notre système solaire qui suivant leur évolution autour de l’étoile pourront être qualifiés de comètes ou d’astéroïdes. Ces petits objets ont alors pu servir de réservoir de matière organique pour le développement d’une chimie prébiotique à la surface de planète tellurique telle que la Terre primitive.
En s’appuyant sur des approches expérimentales développées au sein de nos laboratoires, nous essayons de reproduire les conditions de formation des grains interstellaires et étudier leur composition aux niveaux atomistique et moléculaire. Suivant cette stratégie, nous avons pour objectif d’expliquer l’origine et l’évolution de la matière organique (volatile et non volatile) dans ces environnements astrophysiques. Mises en relation avec le domaine des sciences de la vie, nos recherches pourraient permettre de déterminer la matière chimique originelle présente à la surface de la Terre, et qui a alors pu conduire à des processus chimiques prébiotiques représentant les premiers stades vers l’apparition de la vie.

banko tahminler banko kuponlar iddaa tahminleri