• Site web CNRS
  • Site web Université Paris-Saclay
  • Site web École polytechnique

La physique de l’infiniment grand l’infiniment petit

Réunion de printemps de la collaboration H.E.S.S.

16 mars 2017

La collaboration H.E.S.S. tiendra sa réunion de printemps à l’École polytechnique, ce qui lui permettra de faire le point sur les analyses en cours, les publications en préparation et les observations à conduire dans les prochains mois.

La Terre est constamment bombardée par des particules de haute énergie (protons, électrons et noyaux atomiques) en provenance du Cosmos, particules qui constituent ce que l’on appelle le "rayonnement cosmique", découvert par Victor HESS en 1912 (ce qui lui a valu le prix Nobel en 1936). Ces rayons cosmiques étant chargés, ils sont défléchis par les champs magnétiques Galactiques et extragalactiques, et arrivent de façon isotrope sur la Terre, ne permettant donc pas de remonter à leur source. L’origine des rayons cosmiques demeure, depuis plus d’un siècle, l’un des mystères les plus tenaces de la science.
Fort heureusement, ces rayons cosmiques interagissent avec la lumière et la matière interstellaire près de leur source, et produisent ainsi des rayons gamma qui, eux, voyagent en ligne droite et permettre donc de remonter à leur source. Lorsqu’un rayon gamma atteint la Terre, il interagit dans la haute atmosphère et produit une cascade de particules secondaires, lesquelles émettent un flash très bref et très ténu de lumière bleutée ("rayonnement Cherenkov") qui peut être détecté au moyen de télescopes de grandes tailles équipés de caméras ultra-rapides.
Le Laboratoire Leprince-Ringuet a joué, dès les années 1990, un rôle pionnier dans le développement de cette technique avec des expériences installées dans les Pyrénées puis dans le cadre de l’observatoire H.E.S.S. (High Energy Stereoscopic System), situé dans la région du Khomas Highlands en Namibie et qui représente la dernière génération, et la plus sensible, de réseau de ce type. Cet ensemble de cinq télescopes est opéré par plus de 200 scientifiques issus de 40 institutions dans 13 pays. H.E.S.S. a reçu en 2006 le prix Descartes de la Commission Européenne (plus haute reconnaissance pour la recherche collaborative) et le prestigieux prix Rossi de la Société Astronomique Américaine en 2010. En 2010, H.E.S.S. a été classé 10ème observatoire le plus influent au monde, dans un classement qui comporte entre autres le Hubble Space Telescope et l’observatoire Européen (ESO) au Chili.
La collaboration H.E.S.S. tiendra sa réunion de printemps à l’École polytechnique, ce qui lui permettra de faire le point sur les analyses en cours, les publications en préparation et les observations à conduire dans les prochains mois.

Contact :
Mathieu de Naurois

*-online.org mac online casinos offline